Manger végé : un état d’esprit positif pour une transition en douceur

Manger végé, c’est tout un état d’esprit à adopter :). Si tu veux végétaliser ton alimentation, voilà pour moi les points clés pour une transition tout en douceur et sans prises de tête !

1. Ne pas se mettre la pression

  • Sur la durée. Les transitions, ça peut prendre 1 seconde, 1 mois, 1 an,  10 ans, toute ta vie peut importe. C’est TA transition, pas celle du voisin. Pour certains, la prise de conscience est immédiate et dans leur tête ça fait un déclic et l’alimentation carnée n’est déjà plus qu’un lointain souvenir.
    Pour d’autres, les changements sont progressifs et c’est tout aussi bien comme ça, chacun son rythme. Tu peux par exemple réduire la viande à un repas par jour ou par semaine, ou décider de ne plus en acheter mais d’en manger en dehors de chez toi… Puis de réduire petit à petit le fromage, le lait, les oeufs en testant plein de recettes avec des ingrédients qui les remplacent (tu seras surpris parfois !).
  • Sur l’objectif. Transition ne veut pas dire atteindre l’objectif du 100% végétal à la fin. Tu peux ne plus manger de produits et de sous produits animaux mais continuer à manger des oeufs toute ta vie quand même… It’s ok! Chaque petit pas est un pas quand même.
    Je ne pense pas que devenir végétarien ou végétalien ou vegan doit être l’objectif ultime et j’espère que tu ne penses pas que végétaliser ton alimentation signifie forcément coller à la définition que le dictionnaire donne de ces régimes alimentaires. Il n’y a pas un grand manitou vegan qui dictent les lois. Faire ses choix alimentaires, c’est personnel. Alors cool, pas de pression, pas à pas, on fait comme on veut.
  • Par rapport aux autres. Il y aura toujours des personnes pour critiquer tes choix, tes nouvelles convictions, qu’elles concernent ton alimentation ou pas. Il y aura des personnes qui te prendront pour un alien qui est passé du côté obscure de la force depuis que tu as abandonné le steak et se donneront à coeur joie sur les remarques classiques ou les question classiques.
    Il y aura aussi peut être certains végétaliens ou vegan qui voudront imposer leur idées et te feront culpabiliser en te rappelant que, même si tu as arrêté de manger de la viande, c’est pas suffisant, les animaux souffrent quand même à cause de l’exploitation du lait et des oeufs…Dans le premier cas, ce sera peut être une manière inconsciente de se justifier pour n’être pas prêt à faire ce genre d’effort et dans le deuxième cas pour se rassurer que ces personnes sont elle-même de « parfaits vegan ». Peu importe. Tu vis pour toi, et si ta vie, tes actions sont en accord avec ta conscience et tes valeurs, c’est ce qui compte.


2. Etre curieux et ouvert au changement

Regarder des documentaires, lire des livres, questionner ses habitudes, être ouvert au débat, au point de vue des autres… Continues de t’informer sur tout ce qui as pu te faire changer ton alimentation jusque là ! Je trouve que c’est important de pouvoir expliquer ses choix, non seulement parce que ça sera l’occasion pour toi même de mettre les choses au clair, mais aussi parce que tu pourras répondre aux questions de ton entourage, voir à quel point tu es à l’aise avec tes convictions et surtout les informer.

Quelques livres

Ethique animal

Santé

Quelques documentaires

Quelques sites 

3. Mettre la main à la pâte

Pour éviter que ton alimentation végétale ne se résume aux pâtes/sauces tomate ou aux pizza, bouge toi les fesses pour aller acheter des légumes et laisse parler ta créativité ou va faire un tour sur les blogs ou les livres de recettes pour voir toutes les bonnes choses qu’on peut faire seulement à partir de ce que la terre fait pousser !

Est ce que tu savais cuisiner avant de vouloir végétaliser ton assiette ? Non ? Alors bonne nouvelle, tout comme les habitudes et la cuisine à base de viande, la cuisine à base de recettes végétale s’apprend. Tu savais déjà cuisiner ? Alors prépare toi à découvrir des associations de saveurs inédites et tu vas être étonné de voir qu’on peut « végétaliser » toutes les recettes traditionnellement cuisinés avec de la viande ou des produits laitiers, et cela signifie souvent qu’on obtient même une version plus saine 😉 … Bref tu vas pouvoir te faire plaisir gustativement tout en faisant du bien à sa santé (héhé c’est vendeur et c’est même pas de la publicité mensongère !) !

Au début, ça prend un peu de temps et d’investissement parce qu’il faut se familiariser avec des produits qu’on ne connaît pas forcément, il faut regarder quelques recettes, etc. Par exemple, comment faire sa galette de pois chiche ou de pommes de terre ? Comment faire un gâteau sans oeufs, etc. ? Mais internet regorge de blogs ou vidéos youtube sur tout ça et on prend vite le coup de main !

Si tu es pressé, de plus en plus de marques sortent des produits végétaux, notamment les simili-carnés qui imitent les steaks, les nuggests, etc. faits à base de soja, de tempeh (soja fermenté, de seitan (gluten) ou de céréales. Il y a également des galettes de céréales à base de quinoa ou d’épeautre ou des galettes de légumes. Je ne suis pas forcément pour les alternatives industrielles et je n’en consomme que rarement mais c’est pratique et bon pour se faire plaisir de temps en temps ;). Saches aussi que tu peux réaliser ces galettes très facilement toi même, ça revient beaucoup moins cher !

Les blogs recettes qui m’inspirent ! 🙂

Si vous êtes plus vidéos, mes chaînes de Youtube préférées :


4. Diffuser un message positif et non culpabilisant

Si tu as choisi l’alimentation végétale avant tout pour des raisons de bien être animal ou pour raisons écologiques, je comprend ton envie de vouloir prôner ce régime haut et fort.

Je fais partie de ces personnes et je sais que dans ces cas là, on a l’impression qu’on doit agir tout de suite, là maintenant parce qu’il ne s’agit pas que de nous, il s’agit d’êtres sensibles qui sont tués chaque jour en masse, il s’agit de forêts (et de toute la biodiversité et des peuples qui vivaient là) qui sont rasées chaque jour pour accueillir de nouvelles plantations qui serviront à nourrir le bétail, il s’agit des millions de personnes qui souffrent de sous nutrition ou de malnutrition et qui voient les prix des céréales augmenter.
Alors puisque, nos choix impliquent la vie d’autres êtres, on le fait pas seulement pour nous, on sent que c’est LA meilleure chose à faire pour arrêter de perpétuer ce système et on veut que les gens le sache.

Je pense que ça serait une erreur de se taire avec comme seul argument le fait que chacun fait ce qu’il veut. Je pense aussi que ça serait une erreur de dire aux gens quoi faire et de leur dire que se sont de petits vilains s’ils continuent de manger des animaux et des sous produits animaux. Les discours moralisateurs et culpabilisants ne mèneront jamais à rien.

Alors si tu as l’occasion d’exposer tes motivations pour le régime alimentaire que tu as choisi, fais le, mais en privilégiant ton expérience personnelle et tes ressentis, et pas en présentant la chose comme si c’était la meilleure chose absolue à faire.

Donnes quelques faits, montre à quel point cette alimentation a des impacts positifs dans ta vie, informe sur les dérives des industries et peut être que la personne que tu as en face de toi seras sensible à tes propos et y réfléchira… Et sinon, tant pis ! Au moins elle sera informée et pourra choisir en son âme et conscience.

On peut montrer un chemin possible, et peut être que d’autres choisiront de l’emprunter aussi, mais on ne peut jamais rien imposer aux autres.

Du love.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s